Qui sommes-nous ?

Bienvenue à l'ATRAAD

L’ATRAAD est l’association professionnelle des Thérapeutes en relation d’aide (TRA) spécialisés en accompagnement du deuil (TRAAD) formés au Centre de relation d’aide de Montréal (CRAM) et membres de la Corporation internationale des Thérapeutes en relation d’aide du Canada (CITRAC)

Notre Mission

Notre mission est de regrouper, former et soutenir les TRAAD dans l’exercice de leur fonction auprès d’endeuillés de manière à offrir à la population un accompagnement de qualité, sincère et attentionné, respectueux et empreint de compassion.

L’ATRAAD offre à la personne éprouvée par la perte d’un être cher, d’un emploi, de la santé, ou de toute autre situation qui implique le renoncement, un service d’accompagnement professionnel lui permettant d’exprimer son désarroi en relation, nommer ses manques et ses peurs en toute sécurité de manière à effectuer ce passage en douceur.

« L’accompagnement de l’endeuillé est un partage du coeur où l’écoute et l’accueil dans la relation sont de l’ordre d’un repas où les deux convives mangent ensemble le même pain… C’est la rencontre de la vulnérabilité, de la compassion et d’une profonde humanité »

Simone Pacot

L’ATRAAD offre à ses membres une formation continue pour leur permettre de développer et d’approfondir leur spécialité relative au deuil, et leur offrir un support professionnel encadré et une entraide personnalisée.

Notre Approche

Nommer ses pertes c’est déjà commencer à les accueillir ; c’est amorcer son deuil dans un geste de partage et de liberté. C’est un geste d’amour de soi.

L’endeuillé a besoin d’être écouté, consolé et réconforté. Le TRA est un thérapeute spécialiste de la relation doté d’une présence chaleureuse et d’une écoute empathique. Il est là pour faciliter l’expression du vécu souffrant et favoriser la métamorphose de l’épreuve.

Notre approche de l’accompagnement tient compte de deux facteurs fondamentaux reliés à l’expérience souffrante. D’abord, que le deuil est une blessure relationnelle et qu’il ne pourra se transformer et se dénouer qu’à travers un processus lui-même relationnel. Ensuite, que chacun d’entre nous porte en lui-même le potentiel nécessaire à sa réalisation.

En effet, c’est parce que la formation de base d’un TRA exige un travail sur soi incessant et que la formation spécialisée d’un TRAAD implique d’approfondir ses propres expériences de perte et ses blessures reliées au deuil que ce dernier a su développer la foi en son potentiel créateur. Par conséquent, il saura d’autant mieux accompagner la personne endeuillée en sachant favoriser l’autonomie de celle-ci et la propulser vers sa liberté d’être, sa satisfaction profonde et l’exploitation de son plein potentiel.

C’est pourquoi être accompagné avec compassion dans l’intimité et la profondeur d’un TRAAD accroît favorablement le processus de deuil et le passage à la création d’une vie nouvelle.

La mort est une blessure relationnelle

« Quand une personne décède, nul ne sait où elle va… Nous ne sommes certains de rien… Mais nous savons qu’elle ne reviendra plus sous la forme que nous l’avons connue. Nous savons que son cœur a cessé de battre et que son corps ne souffre plus. On ne pourra plus ni la voir, ni l’embrasser, ni entendre sa voix ou sentir son odeur, ni l’entendre parler ou la voir bouger.

C’est vrai que perdre c’est difficile, parce que la mort est permanente, irréversible, mystérieuse et inconnue. Il est donc normal d’éprouver de la peine quand une personne qu’on aime meurt. »

Louise Racine, Le deuil, une blessure relationnelle,
Éd.du Cram

Cette définition simple et incarnée de la mort que nous propose Louise Racine permet à l’endeuillé d’entrer dans le vécu réel de sa perte en toute lucidité, sans perdre pied. De plus, présenter son deuil comme étant une blessure relationnelle l’amène à ressentir le manque dans toutes les dimensions de son être, dans le plus grand respect de sa sensibilité et de son intégrité.

Par conséquent, il en est de même pour toutes les expériences affligeantes de deuil que peut nous réserver la vie : perte d’un emploi, détérioration de sa santé, expérience de divorce, ou toute autre situation qui amène à un passage douloureux. Partager cette expérience en relation et être entendu dans son affliction par un Thérapeute en relation d’aide (TRAMD) consciencieux, sensible et respectueux permettra de :

  • Se sortir du choc et du chaos;
  • Se sentir compris et moins seul;
  • Départager l’imaginaire de la réalité;
  • Prendre conscience des étapes nécessaires au deuil;
  • Accepter sa souffrance et l’exprimer;
  • Reconnaître la perte et la partager;
  • Récupérer son héritage;
  • Oser croire en la possibilité d’une nouvelle vie.

« Au début de la vie, quand nous sommes encore tout petits, nous avons besoin des autres pour survivre. À la fin de la vie, on a aussi besoin des autres pour survivre. Et je vais vous dire un secret: entre les deux, on a aussi besoin des autres… »

Mitch Albom, La dernière Leçon, ed. Pocket, 2004

Retour haut de page